Skip to Content

Block Magazine

La créativité a sa place
Numéro 24

Yukon Sun, collection 49e parallèle de Vineland

 

Par: KRISTINA LJUBANOVIC

Photo OFFERTE PAR: VINELAND RESEARCH AND INNOVATION CENTRE

« L’hybridation n’est pas faite pour les impatients », lance Travis Banks, responsable du développement de variétés végétales nouvelles et améliorées (pommes, tomates et roses) au centre de recherche et d’innovation Vineland de Niagara, en Ontario. Depuis plus de dix ans, des roses antifroid et antimaladies, conçues pour s’épanouir au-dessus du 49e parallèle et portant un nom bien canadien, y fleurissent pour la toute première fois. La petite dernière, Yukon Sun, sera prête l’an prochain après sept ans d’effort.

Pour l’hybridation des roses, Vineland collabore avec la Canadian Nursery Landscape Association et des pépinières aux quatre coins du Canada, qui plantent et évaluent les candidates. S’ajoutent un sélectionneur maison qui choisit les « parents », un phytopathologiste (le spécialiste en maladies des plantes), un laboratoire de génomique et des études de consommation. « Tout un travail d’équipe », explique Travis Banks.

Avant de créer une nouvelle variété, Vineland cherche à connaître les envies des amateurs de roses : « Est-ce la forme de la fleur, la couleur des pétales, le parfum ou la brillance des feuilles qui leur importe? » Étant proche de Toronto, le centre a accès à une population diversifiée, représentative du marché canadien.

Bien droit, compact, grimpant ou couvre-sol, le port du rosier a également son importance. « On analyse les caractéristiques de plusieurs variétés, le sélectionneur procède aux innombrables croisements, puis on évalue le résultat. » La rusticité et la résistance aux taches noires sont, quant à elles, non négociables, intégrées dans toutes les roses signées Vineland.

Yukon Sun est la quatrième rose de la collection 49e parallèle, après Canadian Shield, Chinook Sunrise et Aurora Borealis. Sa fleur est jaune, comme le souhaitaient les consommateurs, et son nom signifie soleil du Yukon. « C’est la rose qui inspire le nom, rarement l’inverse », conclut Travis Banks. Chacune, avec son style bien à elle, représente le Canada : « à la fois rustique et magnifique. »

Partager cet article

Articles Similaires