Skip to Content

Block Magazine

La créativité a sa place
Numéro 24

Vision à long terme

Par: Erika Thorkelson

Photo offerte par Vancouver Mural Festival

Vancouver a beaucoup changé ces dix dernières années. Le quartier qui décroche la médaille d’or de la transformation est le village olympique, où une nouvelle tour semble sortir de terre chaque jour qui passe. Construit en 2018, l’immeuble d’Allied situé au 2233, rue Columbia fait partie du mouvement, à ceci près qu’il est orné d’une murale cherchant à nous relier tant au passé qu’à l’avenir. Intitulée Dance as Though the Ancestors are Watching, elle est signée Sonny Assu, artiste interdisciplinaire Ligwiłda’xw des nations Kwakwaka’wakw.

Bien qu’il ne soit pas novice en la matière, il a d’abord hésité à accepter la commande du Vancouver Mural Festival à cause du très grand format. Le fait d’être épaulé par une équipe de muralistes expérimentés l’a convaincu et il a même trouvé la transition facile : « Je n’ai eu qu’à augmenter l’échelle et à tenir compte des caractéristiques du bâtiment », explique-t-il.

 

Sa création s’inspire d’une affiche se jouant des publicités touristiques des années 1950, qu’il a dessinée à partir des stéréotypes sur les peuples autochtones trouvés dans les magazines. L’inspiration a beau être générique, l’imagerie de cette murale est intimement liée à l’artiste et à sa communauté. La silhouette blanche stylisée représente un oiseau-tonnerre, blason de sa famille. Le paysage en dessous ainsi que les boutons sur la partie centrale de l’immeuble sont les montagnes près de sa maison de Campbell River, en Colombie-Britannique. Pour alimenter le débat sur la richesse et la justice, il a intégré des pièces de monnaie, des formes ressemblant à des boucliers qui ont une grande signification dans les échanges de cadeaux pratiqués par le peuple Kwakwaka’wakw : « Elles symbolisent, entre autres, la fortune d’un chef. »

 

Sonny Assu espère que la murale guidera les passants, les incitera à réfléchir aux choix que nous faisons aujourd’hui et à ce qu’en penseraient les autres générations. « C’est à chacun de peser le pour et le contre et d’observer une ligne de conduite qui fera la fierté de ses ancêtres. »

Partager cet article