Skip to Content

Block Magazine

La créativité a sa place
Numéro 25

Fort comme un bœuf

À Calgary, l’édifice Burns incarne l’esprit d’entreprise qui a marqué l’Ouest canadien au fer rouge.

Par: Sydney Loney

 

En haut: Photo offerte par Libraries and Cultural Resources Digital Collections, University of Calgary.
En bas: Photo offerte par Allied REIT

Patrick Burns naît en 1856 à Oshawa, en Ontario, dans une famille d’immigrants irlandais. Quatrième d’une fratrie de onze, il vit une enfance modeste sans grand accès à l’éducation. À 22 ans, il fait ses valises direction l’ouest pour y chercher fortune et gloire. Il y trouvera les deux. Il commence par acheter une première vache à crédit, qu’il revend quatre dollars. En 1912, il est à la tête de six ranchs et de la plus grande usine de conditionnement de viande de la région. Cette même année, il fait construire au 237, 8e Avenue SE le bâtiment de six étages qui porte encore son nom.

Son architecte, William Stanley Bates, imagine une structure en béton armé, coiffée d’un toit plat orné d’une corniche en terre cuite, le tout inspiré de l’École de Chicago. À l’intérieur, il combine marbre vert et confort moderne, comme l’éclairage au gaz naturel. Le rez-de-chaussée accueille l’une des nombreuses boucheries de Patrick Burns.

Premier millionaire de Calgary et réputé pour sa philanthropie, l’éleveur devenu homme d’affaires participe à la création du Stampede et est nommé au sénat en 1931 en reconnaissance de son influence sur le développement de l’Ouest canadien. Il mourra six ans plus tard. Emblématique, l’édifice Burns est intégré au Performing Arts Centre de Calgary en 1981, avant de devenir bien patrimonial en 1987. Allied l’acquiert en 2012, 100 ans après le début des travaux, et continue depuis d’en préserver l’héritage.

Partager cet article