Skip to Content

Block Magazine

La créativité a sa place
Automne/Hiver 2021
Numéro 23

Une toile de taille

Par:Courtney Shea

 

Quelle ne fut pas la joie de Lindsay Hill de s’apercevoir que toutes ces années passées à arpenter le quartier torontois de Queen Street West étaient en fait une étude de terrain! En effet, Allied a confié à cette illustratrice de 27 ans la réalisation d’une murale de 45 mètres sur la palissade du chantier de son nouveau complexe commercial à l’angle des rues Queen et Peter. « Je l’ai intitulée Comm(UNITY), explique-t-elle, en hommage à la vitalité de ce quartier, mise à mal par la pandémie. »

Lindsay Hill est entrée en contact avec Allied grâce à STEPS, une entreprise sociale axée sur la réflexion durable et l’expression dans l’espace public, qui met en lien des artistes locaux et des promoteurs immobiliers. Une formule gagnante pour tous : les promoteurs, comme Allied, contribuent positivement au domaine public tout en respectant le règlement municipal qui exige que 50 % des palissades de chantier affichent de l’art communautaire; les artistes disposent d’une immense plateforme (au sens propre comme au figuré) pour y exposer leur travail; le public, quant à lui, bénéficie d’un centre-ville certes en travaux, mais dont les multiples chantiers ont l’avantage d’être agréables à l’œil.

Depuis son lancement en 2011, STEPS a produit environ 300 installations d’art public. Son carnet d’adresses compte 150 artistes et fait la part belle aux personnes racisées ou marginalisées. « Notre objectif est que des personnes douées aient l’occasion d’exprimer leur talent, explique Praneti Kulkarni, directrice d’agence chez STEPS, qui a proposé trois artistes à Allied, dont Lindsay Hill. Je crois que ce qui a plu [à Allied] dans mon portfolio, c’est la prise en compte de l’esprit du lieu, qui est aussi une de ses priorités », note la muraliste.

Avec ses enfants, ses buveurs de café, ses navetteurs et ses ouvriers en construction, Comm(UNITY) est à l’image du fouillis boho-urbain qui règne dans ce quartier. L’artiste a même représenté quelques-uns de ses résidents à quatre pattes : « Quand on fréquente Queen West, on sait que les écureuils y sont les vedettes. C’est un clin d’œil, qui apporte aussi un peu de légèreté. »

Partager cet article